Splatoon 2 : ce que je sais sur le jeu

Une ville multicolore, ça vous dit ? Alors Splatoon 2 va vous plaire par ses promesses d’en mettre plein la vue aux amateurs de peinture de rues. Facile à prendre en main, ce jeu vous impressionnera par ses armes particulièrement originales et sa jouabilité parfaitement adaptée à tous les niveaux. Pour être franc, j’ai beaucoup hésité à jouer à Splatoon 2, jugeant celui-ci au premier coup d’œil d’un jeu trop facile voire enfantin. Mais c’est en commençant à m’imprégner de toutes ses couleurs que je me suis rendu compte des particularités de ce jeu.

Un jeu original

Splatoon 2 aborde un sujet assez spécial. Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion de jouer à la première version du jeu, voici le principe. Dans ce jeu, vous vous servirez de fusils à peinture pour colorer le plus de zones possible et essayer de vaincre l’équipe d’en face.

La version en ligne de Splatoon 2 propose un mode « Turf War » qui concerne une bataille de territoire. Ici, vous devrez couvrir le niveau avec un maximum de peinture de la même couleur que celle de votre équipe. Chaque équipe se compose de quatre joueurs et la victoire revient à celle qui aura recouvert le plus haut pourcentage de zones. Ce mode de jeu est presque introuvable dans d’autres titres du même genre, et c’est ce qui démarque Splatoon 2 du lot. Dans Splatoon 2, vous pourrez également anéantir vos ennemis et accéder à une fenêtre de « peinture » pendant quelques secondes.

J’avoue qu’au début, je me suis royalement ennuyé dans ce jeu. Je n’ai pas vraiment compris le principe et puis je mourrai un peu trop souvent. Sans parler de la première arme que j’aie eue, tout simplement lamentable. Mais au bout de quelques parties (en solo), j’ai commencé à comprendre les mécaniques du jeu. J’ai également appris à tirer profit des éléments du décor pour signer finalement une première victoire.

Mais il faut croire que même en perdant, je me suis bien amusé. Les parties sont assez courtes et cela rend tout simplement le jeu excitant et dynamique. La meilleure action arrive même à la dernière minute de jeu quand chaque équipe se démène pour tenter de couvrir le plus de zones en moins d’une seconde.

Mais assez pauvre

J’attribue le plus grand défaut des fonctions de Splatoon 2 en ligne au manque de cartes. Vous n’aurez que deux cartes disponibles, avec une rotation aléatoire au bout de deux bonnes heures environ. Bienvenue la monotonie ! Mais cela a aussi son côté positif car vous allez pouvoir asseoir une bonne stratégie pour gagner chaque niveau.

L’autre côté négatif du jeu concerne les armes que vous ne pourrez changer ni dans le salon entre les matchs, ni pendant le duel. Si les quatre membres de votre équipe choisissent ainsi d’utiliser le rouleau, vous avez peu de chance de remporter une victoire. Quant au mode horde (Salmon Run) promis par le constructeur, il n’apparaît que quelquefois et exige une bonne dose de concentration.

splatoon-switch